Garbage Collector


The little space of a writer, tinkerer, and a coffee addict

La série NieR

La série NieR
NieR Replicant © Square Enix

A l’occasion de la ressortie du jeu NieR Replicant, je vous propose une rĂ©trospective de cette courte sĂ©rie de jeux vidĂ©o qui n’en est pas moins marquante. Ce billet vous prĂ©sentera la licence Ă  proprement parler, puis un article dĂ©diĂ© sera fait pour les deux jeux qui la compose.

J’ai dĂ©couvert la licence NieR avec le dernier de la sĂ©rie : NieR Automata. AchetĂ© sans grande attente car absolument inconnu pour moi, ce fut une dĂ©couverte totale. La surprise a Ă©tĂ© trĂšs apprĂ©ciĂ©e tellement l’ambiance du jeu, qu’elle soit visuelle, sonore (les musiques sont parfaites, pas d’autre mot), ou encore scĂ©naristique. On ne peut pas vraiment dire que NieR Automata ait un scĂ©nario trĂšs cherchĂ© avec une intrigue profonde, c’est avant tout une exploration dans les cĂŽtĂ©s sombres de l’humanitĂ© avec des personnages qui n’en sont pas. Mais les quelques rebondissements et fins alternatives valent leurs heures de jeu.

La sĂ©rie NieR est donc nĂ©e en avril 2010 sur Playstation 3 et Xbox 360, dĂ©veloppĂ©e par le studio Cavia et Ă©ditĂ©e par Square-Enix. Le jeu a Ă©tĂ© produit sous deux versions : NieR Replicant qui est sortie au Japon sur Playstation 3 et propose un personnage principal plus jeune que son homologue NieR Gestalt sur Xbox 360 sorti Ă  l’international. En dehors du Japon, le jeu a Ă©tĂ© sobrement intitulĂ© NieR. La version remasterisĂ©e et amĂ©liorĂ©e du jeu est sortie en avril 2021, intitulĂ©e moins sobrement NieR Replicant ver.1.22474487139…. Les diffĂ©rences seront traitĂ©es dans l’article qui lui sera dĂ©diĂ©.

NieR est en fait un jeu dĂ©rivĂ© de la sĂ©rie Drakengard produite par le mĂȘme studio, Ă©crite par le mĂȘme auteur Ă  savoir Yoko Taro. Je ne m’attarderai pas trop sur Drakengard car je n’ai jamais eu l’occasion d’y jouer et ne connaĂźt donc pas ces jeux. Le scĂ©nario de NieR serait donc basĂ© sur la cinquiĂšme fin alternative de Drakengard 2 qui a laissĂ© notre monde dans un Ă©tat de dĂ©solation avancĂ©. L’histoire de NieR se dĂ©roule plusieurs centaines d’annĂ©es aprĂšs notre Ăšre et raconte les aventures d’une protagoniste sans nom (les fans l’appellent “Nier”) qui est Ă  la recherche d’un moyen pour sauver sa petite sƓur / fille (selon la version du jeu) d’une maladie mortelle appelĂ©e Black Scrawl. Il part donc en voyage pour rechercher un remĂšde et rencontrera sa compagnons de route, Weiss un grimoire magique parlant, KainĂ© et Emil, et chercheront Ă©galement Ă  comprendre la nature des Ă©tranges Shadows qui attaquent rĂ©guliĂšrement les humains.

Les jeux NieR ne rentrent pas forcĂ©ment dans une seule case, ils empruntent leur gameplay Ă  diffĂ©rents genres aussi bien du RPG que du beat’em all. La sĂ©rie a Ă©tĂ© Ă©crite par Yoko Taro, un concepteur de jeux vidĂ©os et scĂ©nariste qui a dĂ©marrĂ© sa carriĂšre auprĂšs du studio Cavia et il est donc connu pour la sĂ©rie Drakengard et NieR qui en a dĂ©coulĂ©. Le style de Taro est souvent sujet Ă  controverse car il aime explorer les cĂŽtĂ©s sombres des gens et ce qui les amĂšne Ă  s’entretuer. Il Ă©crit gĂ©nĂ©ralement ses scĂ©narios en partant de la fin pour reconstruire tout le fil permettant d’y arriver. C’est aussi un personnage qui n’est pas public du tout et ne supporte pas les interviews. Lors d’interviews vidĂ©o pour Drakengard, il parlait Ă  travers une marionnette. Lorsqu’il se retrouve Ă  un Ă©vĂšnement, il cache son visage avec un masque qui est gĂ©nĂ©ralement celui d’Emil dans le NieR.

L’inspiration de Taro pour les jeux NieR a Ă©tĂ© principalement le fait de dĂ©peindre diffĂ©rents camps qui sont tous persuadĂ©s qu’ils oeuvrent dans la bonne direction malgrĂ© les atrocitĂ©s qu’ils commettent. Pour la partie gameplay, il a Ă©tĂ© inspirĂ© par les jeux God of War pour leur cĂŽtĂ© dynamique, mais aussi des shoot ’em up dont on retrouve comme Ă©lĂ©ment les boules Ă  Ă©viter durant les combats. NieR Automata dispose mĂȘme de phases de jeu qui sont de vĂ©ritables shmups.

La raison pour laquelle NieR possĂšde deux versions est pour faciliter son exportation. Le gameplay mĂ©langeant Ă  la fois beat ’em all et RPG a Ă©tĂ© imaginĂ© pour mieux attirer les joueurs accidentaux. Le protagoniste plus ĂągĂ© dans la version Gestalt est Ă©galement une autre raison. Dans le cas du remake amĂ©liorĂ©, c’est la version Replicant qui a Ă©tĂ© revue.

L’une des autres composantes typique de la sĂ©rie NieR est le fait que les jeux possĂšdent de nombreuses fins possibles qui se dĂ©clenchent selon diffĂ©rents embranchements de l’histoire. NieR Replicant en propose 5 diffĂ©rentes lĂ  oĂč Automata en possĂšde .
 26 (+1 en DLC) ! Pour ce dernier, il ne s’agit pas non plus d’autant de possibilitĂ©s que cela le sous entend. En fait, la plupart des fins alternatives sont simplement les fins de chapitre de l’histoire ou encore des game over dĂ©guisĂ©s. Une autre particularitĂ© commune aux jeux est qu’une des fins possible propose un choix cornĂ©lien au joueur : dĂ©bloquer le contenu en contrepartie de la suppression de sa sauvegarde.

Dernier Ă©lĂ©ment de poids que je citerai pour prĂ©senter l’univers de base : l’ambiance musicale. Les OST des jeux NieR ont Ă©tĂ© composĂ©s par Keiichi Okabe et accompagnĂ© par 6 autres mains : Keigo Hoashi, Kuniyuki Takahashi et Kakeru Ishihama. Le seul mot qui me vient en tĂȘte pour les dĂ©crire est : merveilleux. L’ambiance musicale est trĂšs onirique avec des thĂšmes principalement chantĂ©s qui mĂ©langent Ă  la fois de simples vocalises mais aussi des fausses paroles. En effet, l’une des particularitĂ©s de ces compositions est d’utiliser un chant phonĂ©tique inspirĂ© de plusieurs langues (japonais, anglais, allemand, français, russe…). L’idĂ©e derriĂšre ce choix artistique est de proposer une langue Ă©voluĂ©e qui serait celle parlĂ©e dans ce futur lointain.

NieR a mis 7 ans pour avoir une suite indirecte en la personne de NieR Automata. Entre deux il y a eu un peu de grabuge il faut dire : le studio Cavia a Ă©tĂ© absorbĂ© par un autre groupe puis a fini dĂ©mantelĂ©. Yoko Taro est depuis game designer et scĂ©nariste freelance. Automata est une suite indirecte de NieR qui se dĂ©roule Ă  nouveau plusieurs milliers d’annĂ©es dans le futur. Un futur post-apocalyptique causĂ© par plusieurs guerres contre des machines vivantes d’origine extra-terrestre. Les personnages du jeu ne sont pas des humains mais des androĂŻdes de combat laissĂ©s par ceux-ci pour reconquĂ©rir la Terre. Automata a Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ© par PlatinumGames (studio connu pour la sĂ©rie Bayonetta par exemple, mais aussi Vanquish) et une nouvelle fois Ă©ditĂ© par Square-Enix.

C’est Ă  l’occasion des dix ans de la sĂ©rie, et aussi grĂące au succĂšs commercial d’Automata que la licence a vu quelques rajouts. Un jeu mobile, actuellement disponible uniquement au Japon, a vu le jour en fĂ©vrier 2021 et s’intitule NieR Reincarnation. Cette itĂ©ration est cependant un peu plus dĂ©connectĂ©e des autres jeux, Yoko Taro ayant souhaitĂ© le rendre plus accessible. Enfin, l’autre Ă©lĂ©ment notable est une collaboration avec le MMORPG Final Fantasy XIV aussi Ă©ditĂ© par Square-Enix qui propose une histoire sous forme de trois raids dans l’univers de NieR Automata Ă©crite par Yoko Taro qui s’est Ă©galement chargĂ© de concevoir les donjons. Bien que l’aventure se dĂ©roule avec les personnages de NieR Automata, d’autres issus du premier jeu font Ă©galement une apparition sous forme de boss Ă  combattre.

La sĂ©rie NieR est donc un univers trĂšs intĂ©ressant. Les deux jeux partagent des points communs tout en ayant de trĂšs grandes diffĂ©rences entre eux en raison de leur Ă©loignement chronologique. La direction artistique est globalement excellente et le point le plus fort en ce qui les concerne est sans conteste leur ambiance musicale. C’est une sĂ©rie que je recommande vivement pour ceux qui veulent sortir des sentiers battus !


📚 Read my latest book

Follow me on Mastodon

đŸ·ïž All Tags 📄 All Posts đŸ—ș Sitemap RSS Feed